Apple a annoncé hier un essaim de nouveautés lors de la WWDC, tant en termes de logiciels que de matériel, et, parmi eux, le fait qu’il prévoit de mettre en œuvre davantage de changements dans la manière dont l’entreprise protégera les enfants sur les applications iOS.

Ce changement intervient après qu’un rapport d’enquête du Wall Street Journal a révélé que 79 des 80 applications testées trouvées dans l’App Store iOS utilisaient en moyenne quatre trackers pour l’analyse, la publicité ou le marketing.

L’une de ces applications était « Curious World » qui, selon la co-auteure du rapport, Joanna Stern, collectait l’âge, le nom et les données de chaque livre sur lequel ils tapaient et envoyait ensuite ces données à Facebook Inc.

Stern a mentionné que le problème avec les applications n’est pas la collecte des données elle-même, mais le fait que l’entreprise a un contrôle total sur l’ensemble de la situation et manque de transparence.

« Le plus gros problème n’est pas la collecte de données. L’entreprise qui publie mes chroniques gagne de l’argent grâce à la publicité. L’éditeur et l’annonceur s’appuient sur les données des clients. » Stern a déclaré dans le rapport « Le problème est que nous ne savons pas quel suivi se passe dans nos applications, et nous avons très peu de contrôles pour le limiter. »

À la suite du rapport, Apple a publié une déclaration avec le Wall Street Journal qui se résume à la façon dont le partage de données est quelque chose entre l’utilisateur et le développeur, mais qu’il prévoyait de travailler à l’amélioration de la confidentialité et de la transparence de la sécurité.

« Pour des raisons de confidentialité et de sécurité, Apple ne voit pas quelles données les utilisateurs choisissent de partager avec les développeurs et nous ne pouvons pas voir ce que les développeurs font sur leurs serveurs. » La déclaration indique : « Dans le cadre de nos efforts continus pour rendre les données des utilisateurs encore plus sécurisées, nous continuerons à relever les défis consistant à améliorer la transparence et à aider les utilisateurs à obtenir des protections de confidentialité et de sécurité plus solides pour les données qu’ils ont choisi de partager.

En ce qui concerne le récent discours d’ouverture de la WWDC sur ce problème particulier, Apple n’a pas fourni beaucoup de détails à ce sujet sur scène, mais l’App Store Review a reçu une mise à jour qui précise ce que ces changements impliquent réellement.

« Directives 1.3 et 5.1.4. Afin d’aider à garder les données des enfants privées, les applications de la catégorie enfants et les applications destinées aux enfants ne peuvent pas inclure de logiciels de publicité ou d’analyse tiers et ne peuvent pas transmettre de données à des tiers. ils déclarent « Cette directive est désormais appliquée pour les nouvelles applications. Les applications existantes doivent suivre cette directive d’ici le 3 septembre 2019. »