Le cinéma des années 70 et 80 a été un vivier de véritables icônes de l’imagination de la science-fiction. À cette époque, en effet, nous devons des classiques intemporels tels que Blade Runner, Robocop, Tron ou Terminator mais aussi une nouvelle jeunesse du genre horreur qui a donné naissance à des personnages emblématiques encore aujourd’hui rappelés avec une affection inchangée.

À cette dernière catégorie appartiennent, par exemple, le protagoniste xénomorphe d’Alien de Ridley Scott et son antithèse naturelle, le chasseur Yautja, le prédateur de John McTiernan. L’industrie du jeu vidéo ne pouvait évidemment pas rester indifférente au charme indéniable de ces personnages et s’est rapidement lancée dans la production de multiples titres dédiés aux deux extraterrestres, allant même jusqu’à proposer une confrontation entre deux dans le crossover homonyme Alien vs Predator. .

Articles | Ce que nous avons joué il y a 5, 10, 15 et 20 ans: Mortal Kombat X, Splinter Cell: Conviction, Psychonauts, The Legend of Zelda: Majora’s Mask

Plus de 30 ans après la sortie des premiers chapitres des séries respectives, ces deux personnages jouissent encore d’une excellente réputation grâce à certains redémarrages de films (en fait seulement partiellement réussis) mais aussi au monde du jeu vidéo qui décide périodiquement de les payer une nouvelle version. Ce fut le cas avec The Creative Assembly et l’excellent Alien: Isolation from SEGA ou le plus récent Predator: terrains de chasse par Illfonic, le titre que nous couvrirons dans cette revue.

Bien que le programme du développeur ait connu un échec plutôt torride comme le tristement célèbre Friday 13 – The Game, notoirement en proie à une série de problèmes qui ne lui ont pas permis de toucher le cœur du grand public, Sony a décidé de produire leur nouveau projet, basé sur une autre propriété intellectuelle importante comme celle liée au chasseur Yautja. Pourront-ils se racheter et emballer un produit de bonne qualité? Découvrons ensemble.

The Last of Us: Part II souffre de la haine de l’aversion

Tout comme le mauvais projet Jason Voorhees, Predator: Hunting Grounds est un jeu multijoueur asymétrique qui met un joueur dans la peau du chasseur extraterrestre meurtrier tandis que quatre autres jouent le rôle de mercenaires envoyés dans la jungle pour effectuer des missions. avec un taux de risque élevé. Les membres de la Fireteam devront donc s’immerger dans l’épaisse végétation du territoire guatémaltèque pour faire face à des tâches divisées en plusieurs objectifs tandis que le prédateur se cache dans l’ombre en attendant de lancer son attaque meurtrière.

Lorsque vous jouez le rôle d’un des mercenaires, le jeu deviendra le jeu de tir à la première personne le plus classique dans lequel la coordination entre compagnons et la vitesse d’exécution deviendront les clés du succès de la mission. Comme nous l’avons dit, chacune des cartes proposées par l’équipe de développement prévoit différentes étapes à accomplir avant de se rendre au point d’extraction et de terminer le raid.

La date de sortie gratuite de Rocket League et la mise à jour de la saison 1 expliquées

Celles-ci vont de l’élimination des chefs du cartel de la drogue à la récupération des informations de renseignement, à la destruction des bases ennemies, etc. Pour mettre les bâtons dans les roues, nous pensons aux opposants dirigés par le CPU qui, malheureusement, représentent peut-être le point le plus faible de toute la production.

Les soldats ennemis, en effet, sont sous l’emprise d’une IA selon laquelle définir un déficit serait un euphémisme: on les a parfois vus complètement sans défense lors des phases les plus agitées des tirs; assister à leur fuite désespérée d’un mur; de les voir rester immobiles même si on les approche de façon menaçante.

L'avenir d'Alien et Predator réside dans le «coffre» de Disney: le catalogue Fox, paralysé |

En bref, la routine comportementale des miliciens est un désastre total et n’offre jamais au joueur la sensation de devoir se battre de toutes ses forces pour tirer le meilleur parti des tirs. A cela s’ajoute la gestion de l’attirail qui aurait nécessité plus de soin: toutes les (quelques) armes à la disposition des joueurs sont assez similaires les unes aux autres, ne sont pas suffisamment caractérisées et ne véhiculent pas le bon feeling qui devrait résulter de la pression de la gâchette.

Au final, s’il s’agissait d’un FPS normal, on parlerait d’un produit gravement inadéquat à tous les niveaux. Heureusement, cependant, l’incertitude créée par la présence du chasseur Yautja non seulement change les cartes sur la table mais peut aussi renverser la table de jeu.

Ori et la volonté des feux follets – Devenez un avec Ori

Le joueur qui assumera le rôle du Predator aura en effet pour objectif principal d’éliminer les mercenaires contrôlés par les joueurs et de récupérer le crâne comme trophée de chasse. Pour ce faire, il peut se déplacer facilement parmi les arbres en utilisant une série de techniques de mouvement spéciales et utiliser des outils technologiques futuristes pour créer une stratégie d’attaque complexe qui pourrait rapidement conduire à la défaite de toute la Fireteam.

Le prédateur peut compter sur le célèbre système de dissimulation actif qui lui permet de se fondre parfaitement avec la végétation environnante, sur la vision thermique utile pour voir les ennemis dans les arbres, sur les griffes acérées pour le combat au corps à corps et sur le célèbre pistolet à plasma monté sur le épaule capable d’infliger des dégâts massifs à distance. En plus de cela, il existe également de nombreuses autres armes telles que la lance rétractable, le Net-Gun et l’épée des anciens qui peuvent être déverrouillées grâce à un système de progression spécial basé sur l’acquisition de points d’expérience.

Les 23 meilleures offres d’accessoires, de moniteurs et de jeux PC (MSi, Lenovo, Trust …) dans notre Bargain Hunting

Que vous choisissiez de jouer en tant que Fireteam ou Predator, terminer des missions, collecter des objets de collection sur le champ de bataille et vos performances dans le jeu vous récompenseront avec une certaine quantité de points d’expérience utiles pour débloquer de nouvelles armes et accessoires. . En plus de cela, vous recevrez de la monnaie virtuelle pour acheter des lootboxes pleins d’articles cosmétiques pour personnaliser esthétiquement votre alter ego étranger ou humain.

Si l’un des mérites de la production d’Illfonic doit être souligné, c’est précisément de pouvoir équilibrer correctement l’expérience générale. Les soldats ne sont jamais trop inférieurs à l’agressif Yautja qui devra soigneusement profiter de toutes les opportunités pour isoler les membres de la Fireteam et les éliminer individuellement.

Revue des OI - Rouleau, roulé, roulé

Si les joueurs humains, pour leur part, peuvent repérer le prédateur et le prendre par surprise, ils peuvent rapidement l’entourer et libérer leur puissance de feu pour l’éliminer et terminer la mission tôt. La présence insidieuse et constante du chasseur extraterrestre parvient ainsi à donner une certaine personnalité au produit et à ajouter une bonne dose de poivre aux échanges de coups qui, au contraire, sembleraient assez plats et banals.

Percevoir l’approche du prédateur à travers le mouvement des plantes, le bruit produit par ses instruments ou le faisceau laser de son canon à plasma est une expérience qui vous procurera quelques instants d’adrénaline pure, surtout si vous jouez en compagnie de votre amis connectés dans le chat vocal, nous pouvons le garantir.

Un coffret Ecco The Dolphin Limited Edition est apparu…

La structure de progression, cependant, montre le côté d’un autre des plus gros problèmes de Predator: Hunting Grounds: lacunes dans le matchmaking. En plus des files d’attente souvent interminables pour entrer dans le jeu, il arrive souvent d’être inséré dans des jeux avec des joueurs d’un niveau beaucoup plus élevé (ou inférieur) que le nôtre, ce qui déséquilibre considérablement la progression des matchs. Imaginez que vous êtes nouveau dans le jeu avec des armes de base et sans aucune amélioration active et que vous êtes poursuivi par un prédateur équipé des meilleurs outils de guerre que la technologie Yautja peut offrir. Ce n’est pas vraiment une perspective, n’est-ce pas?

Revue de contrôle – Tout sous contrôle

Comme si cela ne suffisait pas, le nouveau travail d’Illfonic souffre également d’une réalisation technique qui est tout sauf excellente. Si, d’une part, nous avons une direction artistique qui suit fidèlement les atmosphères du film inoubliable avec Arnold Schwarzenegger, d’autre part, nous trouvons une utilisation hâtive et non optimale du moteur Unreal qui se traduit par un impact visuel de la la plus basse qualité.

La fréquence d’images est la plus instable que nous ayons vue récemment sur PS4, les textures sont toutes assez similaires les unes aux autres et ne garantissent pas une caractérisation adéquate des différents environnements et le secteur de l’animation semble sortir d’un jeu de dernière génération . Cela permet d’économiser la modélisation polygonale du Hunter et des membres de la Fireteam, qui semble avoir reçu plus d’attention de la part de l’équipe de développement. La bande originale des chansons directement du film de 1987 et un bon échantillon sonore sont également bonnes.

Revue des Avengers de Marvel – Crise d’identité secrète

En conclusion, Predator: Hunting Grounds est un autre faux pas illfonique qui ne semble pas être en mesure d’exploiter pleinement la grande puissance de la propriété intellectuelle à sa disposition. Après le désastreux vendredi 13, ce nouveau titre dédié au chasseur Yautja apparaît certes comme un bond en avant mais encore loin de la qualité que l’on attendrait d’un titre de console de génération actuelle, compte tenu notamment du prix auquel il est vendu.

Une gestion douce des tirs, un matchmaking déficient et une mauvaise réalisation technique ne nous permettent pas de promouvoir le jeu, bien qu’il faille mettre en avant quelques bonnes idées à la base de sa conception.

Resolutiion - Revue

Contrairement à Xenomorph d’Alien, Predator ne parvient donc toujours pas à recevoir un jeu digne de ce nom et les fans n’ont qu’à attendre un développeur de bonne volonté pour essayer de fabriquer un produit d’un calibre complètement différent. Pitié.

La source : Reddit