Quand il a été annoncé Rues de la rage 4 le monde des joueurs est divisé en deux comme la mer Rouge face à Moïse. D’une part, les anciens passionnés d’arcade (presque tous âgés d’une trentaine d’années ou moins) ont été émus par le retour d’une saga historique et d’un genre, celui des jeux de combat à défilement, désormais presque oubliés.

De l’autre, les jeunes joueurs qui, entre un match à Fortnite et l’ouverture d’un nouveau package FUT, ont accueilli la nouvelle avec un haussement d’épaules. En réalité, il y a aussi une troisième catégorie, celle de ceux qui se demandaient «quelles seraient les rues de la rage»… mais pour ceux-là, il y a un groupe d’enfer spécial.

Les collectionneurs de fleurs - revue

De toute évidence, l’auteur appartient à la première catégorie (et tombe dans le «pire» sous-ensemble). Mon épine dorsale de jeu vidéo personnelle s’est forgée au fil des ans avec Final Fight, Double Dragon, The King of Dragons, Golden Axe, Cadillacs & Dinosaurs, Vendetta et les variantes plus ou moins fantastiques suivantes. La franchise Streets of Rage, née et élevée sur trois générations de consoles SEGA, figure évidemment dans la liste des meilleurs représentants du genre «jeu de combat coulissant», avec une préférence personnelle et légère pour le deuxième épisode.

Ce quatrième chapitre est passé entre les mains compétentes des équipes DotEmu, Guard Crush Games et LizardCube, qui ont récemment montré qu’elles réussissaient dans les opérations de restauration. En fait, nous leur devons la résurrection de franchises telles que Windjammers et Wonder Boy, mais aussi le développement conjoint des excellentes versions remasterisées de Neo Turf Master, Ys Origin et Final Fantasy VIII.

Xenoblade Chronicles Definitive Edition - Revue

Le talent de ce groupe de développeurs, artistes et designers se traduit par un jeu visuellement spectaculaire, avec des niveaux dessinés à la main très détaillés et un « sprite » superbement animé (un autre terme qui est maintenant tombé en désuétude) qui maintient un contact étroit avec leurs homologues. les temps sont passés. C’est l’une des meilleures qualités de Streets of Rage 4, être capable de garder intactes les racines du genre d’appartenance en les habillant d’une cape d’une luxuriance stylistique vraiment remarquable.

Evidemment, cet aspect sera capté presque exclusivement par les joueurs qui se nourrissaient à l’époque des anciens titres de la série et tout ce sous-bois de jeux vidéo qui a fait la fortune de maisons de logiciels comme SEGA, Konami, Data East, mais surtout Capcom . Mais Streets of Rage 4 n’est pas le jeu classique qui est beau à regarder, juste derrière tant de merveilles artistiques, il y a aussi une aventure de ces durs à l’ancienne en bref. Si vous songez à l’approcher avec un sourire moqueur, préparez-vous à être frappé fort.

Dominator Platinum RGB White - Revue

Oui, car ce qui vous attend n’est pas un simple combat de poing dans lequel vous appuyez simplement sur les touches pour accéder au générique. Streets of Rage 4 vous apprendra progressivement comment vous jouez, celui qui vous frappe d’abord comme un tambour, puis vous enseigne la leçon. Les deux premières étapes sont généralement abordables même pour les joueurs moins expérimentés, qui peuvent les compléter sans trop de cicatrices, même en utilisant les combos de base. À l’avenir, cependant, vous devrez approfondir et comprendre comment jouer.

Tout d’abord, vous commencerez à comprendre lequel des personnages initialement disponibles vous convient le mieux. Ils ont tous un ensemble de mouvements assez similaire: attaque légère, attaque lourde, saut, maintien et la technique spéciale inévitable, qui dans ce cas est appelée Stella Move. Selon la tradition, tous les mouvements spéciaux consomment une partie de la barre d’énergie, qui dans Streets of Rage 4 peut cependant être récupérée en effectuant un certain nombre d’attaques sans être interrompu.

Découvrez Greenfield, la métropole à l’échelle 1: 1 construite sur Minecraft en 9 ans – article

Afin d’augmenter le compteur de combo, vous aurez également un système de jonglerie amusant et potentiellement dévastateur: aller frapper un adversaire contre un mur ou un obstacle, cela rebondira vous permettant de le frapper plusieurs fois ou de le jeter contre d’autres cibles. C’est une technique pas facile à maîtriser au début car elle nécessite une bonne connaissance des niveaux, mais avec un peu d’expérience elle s’avérera fondamentale surtout en présence de multiples ennemis.

Cependant, ce n’est que la pointe de l’iceberg d’un système de combat d’une profondeur et d’un équilibre inattendus, à assimiler patiemment à un autre élément fondamental: les schémas d’attaque ennemis.

Sennheiser: conception de casques de jeu pour l’e-sport et l’engagement – Interview

Seule une petite partie d’entre eux attaquera la tête en bas, picorant une gifle au visage. Tous les autres essaieront de se déplacer de différentes manières ou de vous prendre par surprise, certains reculeront légèrement avant d’attaquer afin de vous envoyer dans le vide, d’autres pourront même saisir les armes que vous lancerez à la volée, les renvoyant contre elle une seconde plus tard.

Avec le passage des niveaux, les types d’ennemis que vous affronterez vont se multiplier, se mélanger et, bien sûr, il y aura les astuces classiques « beat ’em up » comme associer deux boss déjà rencontrés dans un même combat ou supprimer des variantes beaucoup plus puissant et agressif.

Sortie PlayStation 5 – Tout sur l’achat de la PS5 et le prix de la PS5 expliqué

Au total, il y a une douzaine d’étapes que vous devrez franchir avant de pouvoir chanter la victoire, d’une durée d’environ 15/20 minutes chacune. Un calcul approximatif porterait la durée moyenne de l’aventure à un peu plus de 3 heures, mais les morts inévitables et nombreuses qui vous attendent doivent être prises en compte avant de pouvoir dire que vous avez terminé Streets of Rage 4 «avec un seul jeton» (honore that dans les années 80 et 90 valaient souvent plus que d’avoir remorqué les meilleurs à l’école).

En plus d’offrir différents niveaux de difficulté, le jeu offre la possibilité de continuer l’aventure après avoir épuisé toutes les vies, changé de personnage ou ajouté des vies supplémentaires et des attaques spéciales. Cela implique évidemment une réduction plus ou moins substantielle du score final, qui en fait a toujours représenté le Saint Graal des jeux d’arcade et la raison de revenir encore et encore pour revivre la même expérience.

Revue de l’épée et du bouclier Pokémon – Épée à double tranchant

En fait, Streets of Rage 4 raisons de rejouer vous en donnera plus d’un. Le multijoueur permettra pour la première fois le jeu coopératif local jusqu’à 4 joueurs, avec la possibilité d’activer ou de désactiver le « tir ami », qui dans ce cas serait préférable de renommer « dessin animé ami ». L’ancien esprit arcade de la série nécessite que cette option soit toujours active, vous êtes prévenu.

Dès le début, vous aurez à votre disposition le mode Battle emblématique, qui propose 8 arènes dans lesquelles vous pourrez passer du temps avec de beaux combats dans la joie, en équipe ou en Versus. Une fois le mode principal terminé dans le menu, d’autres options délicieuses seront activées telles que la sélection de scène, l’inévitable Boss Assault et le mode Arcade, ou le dernier défi du jeu DotEmu. Ici, vous n’aurez qu’un crédit pour atteindre la fin, sans pouvoir économiser. Pour remporter ce défi, vous aurez besoin de réflexes de foudre et de billes d’acier.

Going Under - examen

Que pouvons-nous attribuer négativement à cette production? Artistiquement très peu ou rien. Même les animations ont été créées avec un soin extrême tout en conservant ce léger «snapiness» dû à la quantité de cadres pas trop abondante, un choix a clairement voulu maintenir cette agréable ambiance rétro. Les pointilleux et pointilleux, comme moi, pourraient pointer du doigt quelques petites lacunes qui auraient rendu le gameplay encore plus satisfaisant.

Par exemple, des mouvements sur le terrain auraient été les bienvenus, présents dans la merveilleuse Vendetta susmentionnée, ce qui aurait ajouté de l’épaisseur à l’excellent système de combat. La précision dans la collection d’objets est également améliorée. À plus d’une occasion, nous avons accidentellement largué l’arme que nous tenions juste pour ne pas être positionné exactement au-dessus d’un bonus utile pour récupérer de l’énergie.

Truite d’or Animal Crossing New Horizons: Comment attraper la truite d’or et où sont les rivières de montagne?

Appréciable au lieu de cela, le choix de garder les armes collectées même pendant le passage à niveau, ce qui a rarement été vu dans ce genre de jeux. Nous apprécions également la possibilité de personnaliser le HUD en modifiant la barre vitale du protagoniste ou des ennemis, en éliminant le compteur combo et les messages sur la partition. Vous pouvez même sortir du chemin le fameux indicateur «GO» qui vous dira avec une ponctualité ponctuelle de continuer à droite lorsque vous n’aurez plus rien à casser ou à ramasser à l’endroit où vous vous trouvez.

La cerise sur le gâteau (pas tant «ina») est la possibilité de déverrouiller jusqu’à 12 personnages jouables, y compris des connaissances nouvelles et anciennes, et la bande sonore entière dans la version rétro. Bref, un joli colis soigneusement emballé pour les nostalgiques et les non-nostalgiques, qui vous occupera agréablement dans ces derniers jours de la phase 1 mais auquel vous pourrez également revenir lors des phases 2, 3 et 4… même juste pour le simple le goût d’essayer à nouveau ce frisson d’arcade passionnant qui était si à la mode dans le passé.

Comment BioWare adapte le système de butin lors du redémarrage de l’hymne

La source : Reddit