La Seconde Guerre mondiale est certainement l’un des thèmes les plus chers du monde des jeux vidéo. Nous l’avons vu traité d’une infinité de façons, des plus stratégiques à celles qui se concentrent sur l’action pure. Il est donc probablement temps de fusionner ces deux approches et Noobz From Poland a décidé de le faire avec Simulateur de réservoir totalou plutôt proposer un jeu qui commence par une approche stratégique (quoique très légère) et le mélange avec la possibilité de prendre le contrôle, à la première ou à la troisième personne, de n’importe quelle unité sur le champ de bataille.

1971 Project Helios – revue

Mais Total Tank Simulator est également un titre axé sur une expérience de jeu en bac à sable. Il existe des dizaines de cartes disponibles et l’un des modes de jeu (celui appelé « Sandbox ») permet au joueur de construire le scénario qu’il souhaite en définissant les paramètres et les unités en toute liberté. Mais allons-y dans l’ordre.

Le gameplay de Total Tank Simulator comprend trois étapes. Dans la phase de préparation au combat, l’objectif, la carte et les ennemis sur le terrain vous sont présentés. Vous avez un budget et pouvez le dépenser en unités de l’une des six factions disponibles. Les classes d’unités disponibles sont l’infanterie, les chars, les positions antichars, l’artillerie, les véhicules blindés, les avions; il y a aussi des achats spéciaux comme des mines, des bunkers et même des usines et des aéroports. Ces derniers engendrent automatiquement des unités (que vous devez choisir) pendant la bataille. Achetez les unités en les plaçant directement sur le territoire de votre propriété; la moitié de la carte si vous jouez avec deux factions, un quart si vous jouez avec quatre factions (deux contre deux).

Revue Gears Tactics: le dernier saut périlleux de la saga Gears of War tombe non seulement sur ses pieds, il prend également une médaille

Cette première phase est stratégique. Les unités se comporteront alors de manière autonome, sans aucun contrôle de votre part, mais l’emplacement dans lequel elles seront déployées déterminera, au moins en partie, leur comportement. Comme, comment? Nous ne savons pas, sauf pour le fait que les unités se déplaceront sur le champ de bataille en essayant de prendre possession d’objectifs géographiques marqués par des cibles rouges.

L’ennemi se positionne à ses côtés en mode campagne et ombre, tandis qu’en mode bac à sable, vous devrez le positionner (en choisissant également les unités). Une fois cela fait, cliquez sur le bouton « Démarrer la bataille » et le tour est joué, la deuxième phase commence, la bataille commence et vous assistez au massacre avec un souffle retentissant, applaudissant le vôtre et maudissant l’ennemi hideux. Il n’est pas possible de contrôler le mouvement de vos unités. L’action se développe complètement contrôlée par l’intelligence artificielle, sur les deux fronts.

Possesseur - revue

Cela signifie que même si vous avez choisi l’emplacement de vos unités, vous n’avez aucune garantie quant à l’endroit où elles iront, si elles resteront immobiles ou comment elles attaqueront ou défendront. Le tout semble assez peu naturel puisque le jeu a de nombreuses fonctionnalités du genre RTS, mais dans le fond, le contrôle des unités est manquant.

Le soutien de l’aviation est essentiel dans Total Tank Simulator. Les Allemands ont le redoutable Stuka!

L’intelligence artificielle n’est pas particulièrement intelligente. Cela se traduit par nos chars qui marchent joyeusement sur les mines que nous avons placées pour les ennemis ou tombent joyeusement dans un piège créé par l’ennemi avec des unités anti-char clairement visibles depuis le début du scénario. Comme mentionné, le positionnement initial aide à atténuer ces problèmes, mais ne les élimine pas. Le problème stratégique s’élargit donc: résoudre la mission en empêchant l’IA amie de tout envoyer au point, ce qui peut se faire en changeant de positions, de classes d’unités, de concentrations … mais le résultat n’est pas garanti.

Ubisoft fait face à un procès alors que la société a limogé son directeur des relations publiques

Une autre façon d’atténuer le problème est d’accéder à la troisième phase, c’est-à-dire le contrôle direct d’une unité sur le terrain pendant la bataille. Dans ce Total Tank Simulator, il brille par sa flexibilité et sa simplicité d’exécution. Avec un simple contrôle-clic sur n’importe quelle unité, vous pouvez en fait piloter des avions, gérer des positions d’artillerie, conduire des chars et des véhicules ou, enfin, découvrir le champ de bataille de la manière la plus dangereuse possible, en tant que simple soldat.

Sur les chars, vous pouvez conduire et utiliser les différentes armes disponibles. Même chose que vous pouvez faire avec les avions, tandis qu’en tant que fantassins, vous aurez les commandes FPS classiques disponibles (accroupissez-vous, rechargez, tirez, utilisez medikit, visez le zoom). C’est certainement la partie la plus drôle de Total Tank Simulator car le sentiment d’être au milieu d’un champ de bataille est assez excitant, malgré le style graphique pas vraiment réaliste.

Damned to success: l’essor et la chute de Lionhead Studios
total_tank_simulator_2
Les affrontements en plein champ se terminent très rapidement avec des carnages souvent exagérés et surtout… décisifs!

Le plaisir de contourner un contingent de chars ennemis et de les frapper sur les flancs est unique, tout comme le plaisir d’aider votre infanterie en prenant le contrôle d’un tireur d’élite ou d’un soldat particulièrement courageux. Vous ne pourrez guère inverser le cours de la bataille par vous-même, mais vous pouvez certainement apporter une grande contribution, en particulier en utilisant les unités les plus puissantes.

Total Tank Simulator propose trois modes. En plus du « bac à sable » déjà décrit, vous pouvez opter pour Shadow et la campagne. Dans le mode Ombre, vous défierez l’IA adverse en sélectionnant un assortiment d’unités que vous avez décidé; en cas de victoire, vous devrez affronter un ennemi qui aura le même assortiment que vous avez réussi, pendant que vous pourrez retoucher votre contingent, et ainsi de suite dans une progression d’amélioration constante (une sorte de défi roguelike en somme).

Revue Anno 1800 – Deux faces

Le mode Campagne vous voit plutôt engagé dans le rôle de l’un des six pays disponibles (États-Unis, Allemagne, France, Royaume-Uni, Russie, Pologne). Les missions de chaque nation sont regroupées en actes offensifs ou défensifs et sont un mélange intéressant d’événements réels et d’histoire alternative. Exclusivement pour le mode Campagne, il y a plusieurs objectifs possibles pour chaque mission, selon que l’acte est défensif ou offensif: éliminer toutes les unités ennemies, tuer des officiers, protéger les VIP ou résister aux vagues d’assaut suivantes.

total_tank_simulator_3
Le chaos de la bataille est bien fait et il n’y a pas de meilleure façon d’en faire l’expérience qu’à la première personne.

Chaque acte a un nombre limité de tentatives, si vous échouez à trop de missions, l’acte se termine et vous devrez recommencer. Ceci, combiné avec les problèmes d’intelligence artificielle, constitue le plus gros problème de Total Tank Simulator; en fait, il peut arriver que trop de défaites vous obligent à commencer un chapitre particulièrement long et fatigant à partir de zéro, et si cela se produit à cause de l’IA … c’est là que la frustration monte.

Les meilleurs casques VR pour jouer à Half-Life: Alyx – article

En mode Campagne, vous pouvez également, entre les missions, gérer la progression technologique de votre faction (qui met à disposition des améliorations et de nouvelles unités) et acheter de nouveaux chefs qui, s’ils sont déployés sur le terrain, donnent des bonus spéciaux à vos troupes. Le mode campagne semblait être le cœur de Total Tank Simulator avec un excellent mélange d’action et de choix stratégiques.

Esthétiquement, Total Tank Simulator arbore un look coloré et très particulier qui utilise un faible poly et un grand soin dans la création de scénarios et d’unités. Le réalisme et un certain manque de puissance du côté des explosions et de l’impact des balles sont au détriment. Tout est stylisé dans Total Tank Simulator; cela permet une grande vitesse et un contraste des couleurs sur le champ de bataille, mais aussi un certain manque de drame et d’identification. L’aspect audio suit le même schéma, avec des effets sonores bons et reconnaissables, mais pas exactement représentatifs d’un conflit des dimensions représentées.

Les 50 meilleurs jeux pour Nintendo Switch (en février 2020)
total_tank_simulator_4
Pendant le placement de vos unités, vous pouvez les comparer avec celles ennemies déjà déployées.

En fin de compte, Total Tank Simulator est un projet très intéressant et développé avec beaucoup de soin et de talent. Cependant, nous avons l’impression que le choix de ne donner aucun contrôle stratégique en temps réel au joueur est une erreur qui exacerbe les failles de l’IA et pourrait exaspérer les joueurs les plus exigeants.

Le potentiel de Total Tank Simulator est énorme, et si l’équipe parvient à classer cette imperfection (importante), le jeu pourrait être le bon choix pour les amateurs de stratégie qui ne dédaignent pas un peu d’action.

Source: Reddit